19 novembre 2015

Le chant des Partisans 2/2




Le jour 2, le réveil ne fut pas particulièrement frais et léger: j'avais beau m'être tartinée  maquillée, j'avais le teint cireux et mes poches sous mes yeux faisaient compétition à mon menton doublement dessiné... Après tout tant mieux!  je n'allais pas à un rdv galant et si mon masque pouvait intimider je n'en serais que fort aise.

C'était amusant d'arriver à 10h à la Villette car un calme dominical régnait, particulièrement saisissant en contraste de l'agitation de la veille. Oui,  la grande halle de la Villette paraissait vide et assez triste mais heureusement je retrouvais des membres de la FNL tout guilleret et en pleine forme. Vertu de la jeunesse ou d'un sirop mentholé, je ne sais mais leur bonne humeur fut rapidement contagieuse et alors que j'arrivais gauche et timide, gémissant intérieurement un "Mama, pourquoi n'es-tu pas là pour me prendre par la main, j'ai peeeeur" au bout d'à peine 5 minutes j'oubliais ma gène et gloussais avec les membres de mon association . je me sentais bien ...malgré un mal de tête insidieux...non de dieu, je n'avais bu pourtant que 2 verres de vin et un peu de boisson mentholée la veille, que se passait-il donc?

Merdre, j'avais oublié de prendre mon médicament quotidien, pour calmer mes tremblements de main et également mon anxiété...bon inutile de paniquer car de toute façon, le tournoi devait être l'affaire d'une heure ou deux non? pas de quoi m'affoler! d'ailleurs il était temps de reprendre le tournoi et je me retrouvais encore une fois à la table d'un membre de la FNL que je ne connaissais pas!
250 joueurs en piste, 200 payés...mon but? être ITM.
J'étais un peu plus grosse que le tapis moyen mais les blinds étaient devenues énormes et donc un retournement de situation était à prévoir...et si je voulais gagner je me devais de jouer!

En faisant tourner ma hache pour entraîner mon poignet, je tuais malencontreusement mon malheureux coéquipier ...je me sentais un brin honteuse comme les footballeurs qui marquent contre leur camp...euh là ça faisait quand même deux buts, je sentais les sifflets et le carton jaune...mais bon... il ne lui restait qu'une ou deux blinds aussi, c'était de l'euthanasie après tout...j'ai juste abréger les souffrances de ce malheureux...hum...non?

Heureusement il sauta itm dans les premiers tickets...Petite consolation surtout pour ma culpabilité.

Je maniais la hache mais avec plus de difficulté que la veille, les blinds étaient très lourdes et un A10 contre Q10 avec une dame touchée à la river m'avait ôté la moitié de mon stack! Ce n'était plus la partie de plaisir du jour 1, du petit sentier, je naviguais dans un bateau avec une houle quelque peu anxiogène... je jouais donc plus serrée, concentrée pour une fois réellement sur mon jeu... j'avais réussi à être ITM , mon but était de passer les cinquante et de bénéficier des croupiers

Le fait de porter les couleurs d'une association (là c était une étiquette) m'incitait à plus de retenue et de sérieux...bon walkyrie j'étais, val qui rit je demeurais...on ne peut changer sa nature même si on la contrôle et bride un brin.



Nous n'étions plus qu'une centaine et je fatiguais...l'après-midi était bien entamée déjà... j'aurais pu me décourager ou me lasser mais je me sentais soutenue , portée par l'attention et la gentillesse constante des membres de la FNL présents mais aussi d'Isa38 et Louloute...et lors des pauses, les messages lus de Mama, autres blogueurs, fnl.

Un peu de menthe et j'atteignais enfin les 50!!! en tuant  au passage Cédro...avec un j9...je n'avais qu'une blind à compléter mais me sentais un peu déstabilisée quand j'entendis Damien me dire " tu pouvais pas faire autrement!" Ok! je reprenais alors ma concentration, ne me laissant pas envahir par les doutes et mon manque de confiance en moi!

Incroyable! L'ambiance devenait de plus en plus électrique, personne ne voulait sortir maintenant! tout le monde voulait parvenir aux 35 finalistes!
Je n'avais jamais cru arriver jusque là, ma chance m'avait soutenue tout le long...allez, alors, encore un petit sursaut...non! il ne me restait plus grand tapis...

Le Président et le Colonel lors de la dernière pause me coachèrent: j étais contente, attentive et flattée de leur attention alors j écoutais vraiment les conseils précieux distillés: "tu laisses du temps à chaque main, prend toujours le même temps pour jouer que tu jettes, check, raise ou va all in et tu joues que les premiums!"

Oui! oui, oui!

Bon, compris, pas d'excentrité ou de grandes inspirations fishy foireuses! j'allais encore resserer mon jeu, mais nous étions désormais  à la bulle et j'avais trois blinds, je n'étais pas seule dans ce cas ou quasiment mais je me sentais pas à l'aise, trop à l étroit sur cette table...heureusement, personne ne jouait au tyran ou trop large, tout le monde semblait en attente,

UTG! j'allais bientôt n'avoir que 2 blindes, je sentais l'ironie de sauter maintenant...alors je contemplais mes cartes espérant une grosse paire et non les 7-2 que je recevais depuis un bon moment! j'avais bien un 7 mais flanqué de son frère...paire de 7 UTG? non, c était suicidaire... c'est pas trop une paire premium cela non? quoique...ca faisait bien une heure que je ne jouais pas, j étais serrée, ils ne connaissaient pas mon range xxl  sur internet, je devais essayer...parce qu'à 2 BB, je serai suivie par tous...mais là avec 3/4 BB cela risquait d'être également le cas...
Arf, cruel dilemme...je respirais, pris le même temps que d'habitude et clama calmement: tapis!

Miracle! les gros tapis de la table ne bougèrent pas...seul la small blind hésita...longuement...longuement...boudu si je sortais maintenant avec cette main comment me justifer me disais je dans ce long suspens, et...


et il lâcha sa main (je sus ensuite qu'il n'avait que 44)...me caller le faisait devenir petit tapis! Ouf! soulagée...j'allais pouvoir respirer encore un peu, l'espoir renaissait...j'entendis Youky m'encourager encore un peu,  je soufflais et me détendais , rassurée et assez portée...on pouvait continuait un peu.

Ben oui! car juste après cette main, un malheureux sauta à une autre table! l'incroyable était arrivé! j'étais finaliste! je me sentais hystérique, ivre de fatigue et d'excitation!!!



La suite sera en mars, brève ou longue, cela me permet de continuer de rêver...peut être une 2ème malentendu? euh...je pourrais avoir un peu de menthe pour l'occasion? En tout cas une chose est sure Mama je t'aime!!!


7 commentaires:

  1. bravo, bellissima :) quand je t'ai vue sur la photo, j'étais content pour toi :) ah si tu avais oublié le petit cachet du matin, ca explique la carte qui vient de se poser sur ma toiture nordiste hier :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Blacky, oui c'est à peu près cela rires, je te dis pas quand je devais battre les cartes, concentration au maximum, l'exercice était de haute voltige!!!

      Supprimer
  2. Bravissimo !
    Super content pour toi :-)

    RépondreSupprimer
  3. Réponses
    1. Merci! à suivre en Mars donc, avec enthousiasme :)

      Supprimer
  4. Félicitations pour cette place de finaliste et merci pour ce compte rendu qui m'a tenu en haleine jusqu'à la fin.
    Qui a dit que le poker était une affaire d'homme ?

    RépondreSupprimer