01 février 2013

Parlons de cinéma voulez-vous!




Bon, une fois n'est pas coutume et vais essayer de pas rire en l'écrivant (ou point trop fort), donc je disais une fois n'est pas coutume je ne vais pas ou peu parler de poker dans cet article... peut être endeuillée par la fin d'un de mes blogs préférés, celui d'ATRC, en espérant son prochain, ou moyennement satisfaite de ma prestation d'avant-hier lors du tournoi des blogeurs (notamment à la fin, me suis un peu sabordée bêtement  malgré un superbe good run qui en 4 mains m'offrit AA - KK - JAs pour s'achever sur un JJ qui sabra la jolie Zara et l'envoya au Wahalla.

En fait, mercredi dernier un ami qui travaille dans la musique, m'offrit d'aller assister à un concert ayant lieu juste dans une salle à 5 mn à pied de chez moi, ce qui  fait que malgré la neige et ma flemme légendaire, j'acceptais volontiers d'y assister, surtout qu'il s'agissait de Brigitte Fontaine, chanteuse que j'adore notamment pour la poésie de son écriture assez remarquable bien au-delà du personnage parfois un peu caricatural médiatisé.

Le concert n'était pas d'elle mais de  Musiques à Ouir au Studio de l'ermitage.

Joli concert avec des moments très forts notamment les moments chantés par le très talentueux (et charmant) Loic Lantoine et d'autres selon moi ratés mais qui me touchèrent profondément car me rappelèrent soudain mes expérimentations théâtrales d'il y a ....euh...une autre vie.

En 1989, je rentrais en première année de faculté à Toulouse...j'avais vingt ans, j'étais absorbée et enthousiaste par mes études et le plaisir de la faculté après des années d'ennui au lycée et au collège.



Alors, je suis partie un peu dans toutes les directions, parce que en ce temps jadis nous avions seulement quelques cours et époques obligatoires sur notre domaine de prédilection, en l’occurrence pour moi l'histoire de l'art et ne nous spécialisions qu'ensuite, après la deuxième année puis de plus en plus...c'est pour cela que jeune écervelée ne pensant surtout pas aux joies du travail, je choisis alors bien des matières très différentes et totalement inutiles par la suite afin d'alimenter et combler un peu ma curiosité: une pincée de sociologie de l'éducation par ci, un peu de littérature proustienne et flaubertienne et aussi d’Europe de l'est par là et surtout...surtout  je découvris avec passion les cours de Raymonde Carasco, prof de philo, se disant sadienne comme d'autres heideggerien et qui enseignait  le lundi matin la "mise en scène théâtrale" et l'après-midi "analyse du cinéma "


Je ne savais pas auparavant que le cinéma était un art et m y interressais peu ou prou...à part Birdy ou l'excellent vol au dessus d'un nid de coucou, j'étais totalement inculte dans ce domaine.
Raymonde me fit découvrir le cinéma dit d'auteur: je demeurais stupéfaite en savourant down by low et stranger than paradise de jarmush, eut une illumination en contemplant Ordet de Dreyer (mon film préféré depuis) et adorais l'écouter parler de ses amis Foucault et Duras, son ancien directeur de thèse Barthes ou cours de Deleuze ...ses cours étaient à son image, sans prétention, totalement décousus et loufoques mais passionnants car elle voulait surtout témoigner comme réalisatrice et non en tant qu'académique nonobstant sa thèse pointue sur Einseinstein et ses lourdes références...elle ergotait sur le cinéma de la cruauté d'André Bazin comme sur la dernière coiffure de sa fille et ses cours de deux heures ne s’arrêtaient que lorsque tout le monde avait fuit au bout de cinq-six heures.

La Gradiva de Jensen par  Raymonde

Si grâce à elle et mes amies , j'ai pu combler un tout petit peu le vide de mes lacunes, pour déguster et m’enivrer à la cinémathèque de Toulouse et dans les cinéma d'art et essais des Fellini, Pasolini, Welles and co, elle m'a surtout aidé et fasciné lors des cours de mise en scène théâtrale.


J'adorais et adore la prose d' Antonin Kaviar Artaud et Raymonde était spécialiste d'Artaud, elle fut d'ailleurs assez connue et fut souvent invité par Jean Rouch et la cinémathèque à Paris pour ses films sur les Tahumaras, ses indiens du Mexique chez qui Artaud séjourna et sur lequels il écrivit moult textes.

Bon j'ai passé un an à me faire marcher littéralement dessus, à jouer mal et à découvrir que je n'étais pas douée en tant que comédienne, mais surtout quelques années à l'observer...son truc c était de tout jouer et essayer, tout tester, au début c était si nul que vous en étiez effarée et puis elle éliminait, ajustait et les choses commençaient à prendre sens, s'éclairaient.

A 20 ans, j'ai écrit une connerie qui s'intitulait "la tragédie de K et les chaussettes volées", un petite pièce que j'osais avec la présomption de mon âge lui faire lire en fin d'année, elle m'offrit alors de choisir une dizaine de ses étudiants en début d'année et de la monter.

Grâce à elle pendant un an, je fis la mise en scène de ma propre pièce. Une de premières personnes à avoir cru en moi. Grâce à elle, j'ai rêvé et ri en l'entendant parler du peyolt, d'Artaud, de la nouvelle vague, de Godard qu'elle adorait, du Mexique, j'ai appris, lu et vu...

Je l'ai revu il y a quelques années à la cinémathèque de Paris pour une "rétrospective" de ses oeuvres ..et puis l'année dernière en cherchant à revoir son long métrage "Rupture" avec Bulle Augier et Mireille Perrier, j'ai découvert qu'elle était morte en 2009.

Putain! qu'est-ce qu'elle me manque et je me suis jamais remise de savoir qu'à la fac de lettres de Toulouse il n'y a plus personne qui raconte ses rencontres avec Duras au café à Paris, qui alors qu'un étudiant malheureux lui demandait ce qu'elle pensait de Lelouch répond "parlons de cinéma voulez-vous", qui essaie de faire des lectures schizophréniques d'Artaud ressemblant à un mauvais remake de l'exorciste, ce genre d'extra-terrestre que vous rencontrez rarement dans votre vie qui en donne pourtant toute sa saveur.

Alors comme dirait Blacky, c'est mon blog et j'en fais ce que je veux, et ce soir j'avais juste envie d'ouvrir une petite parenthèse et d'écrire sur elle qui m'est si souvent présente.



16 commentaires:

  1. Bel article, intéressant et instructif.
    Je suis fier, parce qu'à chaque fois que j'ai l'occasion de lire sur un blog ta dernière phrase (je cite : "c'est mon blog et j'en fais ce que je veux"), je me dis être un des rares à ne l'avoir jamais écrite sur le mien, car éprouvant pour cela une évidence basique^^.
    Bizzz à vous deux... Bon week, à mardi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je sais pas pourquoi je ne peux pas commenter, je ne peux que répondre à un com...
      Donc je me mets ici!
      Je dirais juste que Busty tu devrais abandonner Busty en tilt, et créer un blog plus général sur l'art. Des personnages comme Raymonde Carasco en seraient un personnage récurant, ça serait vraiment interessant, tu pourrais même la faire revivre à travers ça.
      Moi j'ai Marguerite et Raoul..! Toi tu aurais Foucault, Duras..
      Très bon post donc, j'ai cliqué sur intéressant!

      Supprimer
    2. Merci D8, oui je veux garder le poker mais ai envie de parler un peu plus art, littérature et personnes que j ai pu rencontrer dans ma vie ou évenements, je pense que je vais le modifier un peu car ai fait un peu le tour des associations poker etc et ai envie d'élargir mon cadre de la même manière que reprendre mes travaux artistiques et pas juste poser pour d'autres.je vais réflechir mais ton commentaire fait assez écho avec mes pensées actuelles. merci m'sieur.

      Supprimer
  2. @Paul que veux dire (y)?
    @brduke: eh bie, ravie que cela te rende fier d'être l'exception qui confirme la règle, à vrai dire, je voulais faire un clin d'oeil à blacky surtout car effectivement c'est un pléonasme, amis c'est aussi cela qui est amusant. bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;-)

      Paul a exprimé son pouce levé :)

      Supprimer
    2. rires, merci bruno (et du coup à paul)...bises

      Supprimer
  3. LOL oui en ce moment les Corses parlent beaucoup avec les mains :P Joli post Miss :)

    RépondreSupprimer
  4. Je plussoierais l'ami D8. Tu as manifestement un potentiel la dedans.
    Sinon moi le cinoche, à part les films avec rocco...

    RépondreSupprimer
  5. un post fort intéressant certes, mais la photo: waouh!! (m'étonnes pas que tu ais un com de Rincy^^)
    bécots ;)

    RépondreSupprimer
  6. LOL Paul qui se croit sur son réseau social préféré... ;-)
    Il est salaud ce D8 "Je dirais juste que Busty tu devrais abandonner Busty en tilt", en résumé puisque tu n'as pas compris bien qu'étant certainement la plus intelligente d'entre nous... :-D il voulait te dire " Je dirais juste que Busty tu devrais abandonner le POKER"...

    RépondreSupprimer
  7. @rincy: merci m'sieur, en tout cas suis plus à l'aise que parler mains au poker c est sur^^
    @zara: merci d'etre venue de ton lit malgré grosse crève zara...laquelle photo? celle où j'ai 20 ans avec la casquette et les cheveux courts si féminine alors ^^
    @mama , ty poulette
    @ricardo: lol merci du compliment immérité ricardo, si si j'ai bien compris que d8 espérais que j'abandonne le poker, mais vous vous debarrasserz pas de la walkyrie ainsi, bien essayé en tout cas ^^

    RépondreSupprimer
  8. En te lisant (régulièrement même si je ne commente pas forcément ^^), je prends à chaque fois conscience que je suis inculte en philo (faut dire au lycée mon prof de philo arrivait bourré en cours et sentait le gros rouge qui tâche...), en cinéma (même sur les films de Rincy... ^^, faut dire quand j'étais jeune y'avait qu'une salle de cinéma à 30 minutes de chez moi, alors question cinéma d'auteur...), manquerait plus que tu me mettes minable au poker! Mince c'est déjà fait! J'sais pas si je vais continuer à te lire! :):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):)
    Pourtant thorgal doit vaincre la walkyrie non? ;);););););)

    RépondreSupprimer
  9. Heu au fait personne t'as jamais dit qu'au lieu d'écrire "rires" il existait des smileys? rires!

    RépondreSupprimer
  10. tss mad thorgal je saias mais aime bien le coté théâtre de "rires" comme les indications en aparté (silence) et me moquer un peu de ce besoin de dire "i m joking" car même si je les utilise je n'aime pas les émoticones, infantilisme caractéristique des réseaux sociaux et aussi on n'arrive plus à dicerner le 2e degré, il faut saturer de panneaux signalétiques (émoticônes) afin de rassurer tant nous ne savons plus être que littéral

    sinon thorgal ne dois pas vaincre la walkyrie, non non non mauvaise interprétation des runes

    RépondreSupprimer
  11. You rеally make it ѕeеm ѕo easy wіth youг prеsentation but Ι finԁ thiѕ matter to bе гeally sοmеthing ωhіch
    I thіnk І woulԁ never understanԁ.
    It seems too comρlex and ѵеry broаԁ for
    mе. I'm looking forward for your next post, I will try to get the hang of it!
    Feel free to surf my website 888 Poker Offer

    RépondreSupprimer