06 janvier 2013

Parlons peu, parlons cul!



Après Beckett et les intégrons moléculaires, j'ai réfléchi à un sujet un peu moins ardu mais bien plus hard pour amorcer cette nouvelle année et afin de retrouver une humeur primesautière...Il n'était que temps de discourir sur un sujet bien plus sérieux qu'habituellement et qui nous concerne tous: le cul!

Ames chastes, puritaines ou nées après 1995 s'abstenir de lire la suite qui sera je l'annonce d'ors et déjà du plus mauvais goût, je l'espère du moins!

Inutile de tergiverser plus avant! Ne badinons pas, il était temps de faire une analogie entre le kama sutra et le poker...pourtant,  j'ai un brin hésité par timidité et innocence évidemment et puis après le discours d'ATRC sur les bonnes manières ou l'art de se comporter avec une dame, et surtout après que Mama ait fait, voici déjà quelques temps un superbe abécédaire érotique, il me semblait bien difficile d'ergoter ensuite sur ce sujet...

En même temps, c'est ce que nous faisons tous depuis les premières traces d'art ou quasiment..euh pas les premières taches dans l'art mobilier azilien du paléolithique supérieur mais je pense surtout aux vulves sculptées dans les les parois de l'art pariétal avec utilisation parfois de l'aspérité de la pierre afin de créer le bouton magique, ou les vénus aurignaciennes... les hommes de la préhistoire -eh oui! - connaissaient le clitoris, n'en déplaise à Jean-Jacques Annaud et sa  fameuse scène de la guerre du feu qui marqua notre imaginaire et créa une débauche dans les fantasmes d'enfants pré-pubaires qui contemplaient ce film...génération baby boom devenue en 1h30 une génération libertaire et pourtant... il n'avait pas encore tourné l'Ours (lozérien of course)....

Il est étonnant de se rendre compte combien certaines jeux libidineux ressemblent sans coup férir à certains actions au poker...en guise de préliminaire, en apéritif  (euh parfois plutôt en apéricube) parlons donc de la turlutte ou la fameuse fellation ...Qu'est ce que la fellation au delà du plaisir oral pour la dame et génital pour le monsieur? cette pratique est passionnante à analyser car elle consiste à donner à la personne qui le pratique le sentiment intense d'une soumission au mâle dominant (le fameux monsieur musclé à grosse cylindré) alors qu'en fait elle deep bluff car détient profondément le pouvoir, le rythme et l'intensité du jeu jusqu'à éventuellement la petite mort (ou castration, oops... désolée...je vais y aller...c'était sympa hein? on s'appelle? oui! oui! l'ambulance arrive, bisous). Bon, évidemment, cette pratique rappelle étonnamment le brelan floppé...En effet  vous touchez le brelan et là vous accédez avec délice aux effluves du pouvoir ...votre adversaire n'a rien détecté tout au plaisir de vous volez vos chips et se croyant plus malin que vous ...bon parfois , il l'est et la fin a alors un petit goût amer il faut bien l'avouer.


l'équivalent féminin, ô con, a valu ce terme sémillant de chattard qui les premiers temps heurtait je l'avoue mon côté vieille France jusqu'à ce qu'avec une amie nous inventions et usions du terme de bittarde en guise de représailles, comme équivalent féminin (queuetarde étant un brin connotée) ce qui valu à notre grande joie une indignation collective de la communauté mâle de 21 outs avec laquelle je jouais alors... ô monde tellement machiste du poker! une femme ne pouvant pas être aussi crue et vulgaire qu'un homme (mais si! mais si! on y arrive facilement)...bref, dans les jeux linguaux et génitaux nous avons chez la femme, le spew...inutile que je développe ce sujet glisssant, je suppose...

je lèche...euh je laisse ce sujet pour évidemment lier le missionnaire au call, acte sympathique, régulier, anodin mais parfois bien plaisant...Le Omaha, lui se distingue comme la partouze du poker surtout hi/low (on ne sait plus où donner de la tête) et le stud le mélangisme. Par ailleurs, casser le pot (la sodomie) est forcément en relation avec limper les as(s) ...c'est un risque à prendre intérressant, qui peut surement s'avérer fructueux lorsque rondement mené car personne ne s'attend à ce que vous pratiquiez cet acte contre nature, voué à la géhenne mais... qu'il peut être doux de gagner ainsi votre plaisir...si et seulement si vous arrivez à pouvoir laisser tomber lorsque les as(s) sont craqués car sinon c'est la perte assurée...

Je pourrais ainsi développer mille et une autres analogies passant allégrement du law dawn ou la position levrette fessée,  au bondage et shibari  et au fait d’être commited et que ne parle t'on pas de la bad beat ... alors là, la bad beat...il s'agit évidemment de cette magie de la première rencontre, du flirt, délicieux baisers et où vous vous déshabillez pour découvrir  - ô stupeur - chez votre partenaire un caleçon "i love Maman" du plus bel effet tandis que lui découvrira y a pas de raison votre merveilleux bluff où grâce à l’effet wonderbra vous passez du 85G au 85 C et sans votre corset de la taille 38 à la taille 48...du coup la nénette, pas folle la guêpe  muck, "éteins la lumière, chéri je suis timide"; refusant de montrer ses cartes au brave homme désirant de toucher le sein, heu la main en se répétant qu'il a les nuts ...mais que c'était bien la peine d’être un tel dragueur (joueur loose) et tant d'efforts pour embarquer un si piètre pot (la nénette)

Je comprends soudain pourquoi le poker est si addictif...mais , mais alors...nous sommes donc tous dans nos vitrines (les rooms) à espérer ramener du gain à notre mac (l état, l'arjel! c'est moi!) ...professionnels ou amateurs tous profondément vénaux...ah cruelle désillusion, bon , ben je vais prendre une douche froide et dormir moi, j'ai l'impression que la tisane de Zara pour soigner ma bronchite a pas du bien calmé ma fièvre et mes ardeurs, nom d'une pipe...



PS: Ah oui j'oubliais, Gum vient de mettre en place via Barrière poker.fr un challenge trimestriel pour l'assoc PokerTeam510 qui va débuter le 14/01/2013. Il a évidemment besoin qu'on soit nombreux. tout est raconté dans son blog...

17 commentaires:

  1. Enfin, un post que j'ai lu en entier ! GG ;-)

    RépondreSupprimer
  2. enfin un post que Kaviar va comprendre!
    bon, la jeunne femme aurignacesque? c'est quel genre? j'ai bien une idée, me rappelant les cours d'histoire de l'art...

    RépondreSupprimer
  3. @ricardoc... rires, oui...euh le prochain devrait être pour une fois axé vraiment poker, là c était le programme crypté du samedi soir pour changer un peu mais ca pas durer^^

    @blacky: rires, je me suis appliquée à être compréhensible et élucubrer sur un sujet qu'on connait tous, mais c'était bien plus ardu à écrire finalement que l'article auparavant, ne voulant ni trop choquer ni etre trop lisse :)
    les vénus aurignaciennes étaient aps trop à nos normes actuelles, faut bien l'avouer: hypertrophie des organes reproducteurs et génitales notamment...lorsque dans une autre vie j'avais étudié l histoire de l'art, je me rappelle que lors du 1er cours de présentation, les prof d'archéologie préhistorique et art antique ont montré plein de vulves, et phallus...puis ils ont dit "bon, maintenant, vous avez 5 mn pour rire tout votre saoul, mais ensuite c'est fini, car l histoire de l'art ca n'est quasi que cela donc si vous glousser à chaque fois, inutile que vous continuiez cette matière"...ils avaient pas tort ^^

    RépondreSupprimer
  4. Si je veux continuer à jouer, il ne faut surtout pas que mon homme lise ce post!!... ;)
    +1 avec Ricardoc^^

    RépondreSupprimer
  5. Nice post et vu sous cet angle le poker et le sexe ne font qu'un. Ce qui n'est pas pour me déplaire. Sur ce, All-in ou au lit !!!

    Merci pour la petite dédicace pour l'assoc.
    @ +.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci gum j ai eu grand plaisir a lire se bloog et merci a la bloogeuse de l avoir écrit
      vyvie

      Supprimer
  6. Génial cette réflexion approfondie sur le couple sexe-poker !
    Jusqu'à présent, ma propre "radioscopie" sur le sujet se résumait en deux expressions :

    - Le poker, c'est presque comme le sexe. Si on ne tient pas longtemps, c'est l'évacuation précoce.
    - Le poker permet de vivre l'instant présent plus longtemps que l'amour. La preuve : une nuit de poker, ça dure une nuit. Tandis qu'une nuit d'amour, ça ne dure qu'un quart d'heure.

    Sacré post ! Et en reprenant les derniers mots du post : nom d'une pipe !
    http://www.toile-gothique.com/forum/img/attached/661-rayonsX-1209039922.jpg

    RépondreSupprimer
  7. Joli, Busty ! Fallait oser. Si si.
    Bisous partout^^

    RépondreSupprimer
  8. @zara: rires...mais si mais quand tu crieras "oui!!!" quand tu emporteras le pot il te regardera peut être avec oeil suspect^^

    @Gum ty et avec plaisir

    @buffle doux: rires, merci pour ecs 2 expressions assez souvent justifiées

    @brduke: that's all folks...(bisous partout..euh tu te permets, alors hop on parle de sexe et voilà, tss....^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. arf.. ce n'est qu'une expression populaire^^ :)

      Supprimer
  9. Je m'absente une soirée et c'est la débandade ^^

    RépondreSupprimer
  10. plus jamais je dis que je spew!
    plus jamais!

    RépondreSupprimer
  11. kingyoann...oui faut égayer un peu cette grisaille et ca faisiat longtemps que je n'avais pas été grivoise :)

    D8: tss tu connais le proverbe ne jamais dire fontaine, je ne boirais de ton eau...oops...bon, ...sinon ce soir tournoi des blogeur, je te rappelle que je n'ai pas oublié ta promesse d'etre toujours meiux placé que moi

    RépondreSupprimer
  12. j'adore ta prose... et surtout...continues d'écrire.

    cocofox

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour cet encouragement qui fait toujours très plaisir

    RépondreSupprimer