05 janvier 2012

Aparte: le principe d'équivalence appliqué à Pokerloto!!!



Louange soit donné au talent de dramaturgie de Pokerloto et sa version exceptionnelle du Dormeur du Val qui m'a mis en état de choc et me donne l'occasion de parler d'un de mes artistes fétiches, Robert Filliou et de son oeuvre clef "le principe d'équivalence" (vous avez eu peur que je vous parle d'Einstein, non non, faut pas pousser Mamie dans les orties non plus)

Robert Filliou (1926 -1987) fut un artiste drôle mais souvent peu accessible au grand public. Il appartient à cette catégorie d’artistes issus du mouvement Dada qui envisagent leur œuvre comme un travail sur le langage,  les sons ou les images, afin de remettre en question les fondements mêmes de la création. (problématique emblématique du XXe s s'il en est)

Son oeuvre phare est je pense son fameux "principe d'équivalence"... Il s'agit d'une installation présentée en 1969 à l'occasion d'une exposition à Düsseldorf  : Bien fait = Mal fait = Pas fait 

Sur les murs de l’exposition, on aperçoit une sorte de fresque, formant des séries de trilogies se démultipliant à l’infini, et que Filliou a décrit en ces termes, lors de sa première présentation : « J’ai commencé à appliquer le principe d’équivalence à un objet de 10 x 12 cm (une chaussette rouge dans une boîte jaune). Dans un carré une chaussette (le modèle), dans le carré suivant, cette même chaussette, mais présentée à l’envers, (l’erreur survenue par rapport au modèle initial) dans le troisième carré, pas de chaussette (le concept qui se passe de toute réalisation pratique). 

Ces trois premiers carrés constituent un second modèle qui à son tour sera perverti et donnera lieu à une infinité de modèles ».

.Il présente donc pour illustrer ce principe une chaussette rouge dans une petite boîte peinte soigneusement en jaune qui elle-même est juxtaposée à une boîte mal peinte avec une chaussette sans pied et à une boîte vide.
 Le même principe est développé en considérant ce regroupement des trois boîtes comme bien fait jusqu'à créer un mur couvert de boîtes en bois blanc géométriquement alignées et contenant chacune une chaussette rouge.

Cette démarche veut faire apparaître la dissociation entre le faire et le savoir-faire sachant que la problématique de la virtuosité est devenu obsolète avec le premier ready made en 1913 présenté par Marcel Duchamp: une roue de bicyclette sur un tabouret brut fut ainsi exposé...matériau brut non noble (il y avait une classification en sculpture dans les matériaux auparavant), non retravaillé.


En effet, le principe d'équivalence chez Filliou est un outil qui remet aussi en cause le statut même de l’oeuvre d’art puisqu'une oeuvre non finie, pas faite par essence, où se côtoient un modèle, l’introduction
d’une erreur et la formulation de l’idée.


 En effet, le principe d’équivalence anime autant les domaines de la science, de l’art que de la pensée. 
D’un point de vue purement scientifique, le principe sous-tend l’évolution et la complexification de la matière à travers un processus d’altération et de reconfiguration des particules élémentaires.
Sur le plan esthétique, l’équivalence devient catalyseur d’un processus artistique ininterrompu.

Bon, je vais vous éviter (s'il reste des survivants lecteurs un cours fastidieux sur l'histoire de l'art et l'art contemporain) mais le post de Pokerloto m'a fait étrangement pensé à l'oeuvre de filliou et son principe qui peut se décliner à l'infini:

Imaginons maintenant comme en parle ladycats que Pokerloto est un imposteur  (la boite) et ce récital (la chaussette) et reprenons l'équation quii va se décliner uinfinimeent : son post sera tour à tour un bien fait dans un mal fait qui est en fait bien fait ou s'il est vraiment cet individu alien: c'est un mal fait dans bien fait et donc mal  fait etc etc

Mince, je me donne moi-même mal à la tête, alors finissons là et le Poker dans tout cela?
Arf, au prochain message que je promets plus clair, enfin... je vais essayer!!!

3 commentaires:

  1. je crois que l'art et moi ça collera jamais..

    RépondreSupprimer
  2. Merci Mathieu, ravie que cela t'ait plût

    D8, je dois dire que l'oeuvre de Filliou est pas non plus très évidente ni accessible

    RépondreSupprimer