28 décembre 2010

un bluff audacieux!


Faire des blogs de Poker sans parler de l'oeuvre picturale de Cassius Marcellus COOLIDGE me semble une lacune abérrante qu'il etait temps de combler.

Ce peintre américain, né en 1844 d'une famille de Quakers-mort en 1934 est essentiellement connu pour ces 9 toiles de chiens anthropormophisés jouant au poker.
On sait peu de chose sur lui si ce n'est qu'artiste  autodidacte,  il travailla dans un journal local comme dessinateur de comics avant d'être engagé dans la publicité, notamment pour cette commande de "Brown & Bigelow" en 1903 de seize huiles sur toile de chiens représentés dans des postures humaines afin d epromouvoir leurs cigares.


La commande initiale n'eut point cependant l'effet escompté car on se moqua de cette illustration du goût viril de la classe ouvrière dans la décoration intérieure. Il n'en demeure pas moins que cette série est ancrée dans l'inconscient collectif américain et on les retrouve sous forme de citations ou clins d'oeil dans diverses séries et films américain et de fait furent maintes fois parodiées notamment dans les Simpson où l'on voit un amusant pastiche de "Waterloo" dans le garage d'Omer. On retrouve aussi une copie dans le salon de Roseanne la protagoniste de la série éponyme.

Voilà fin de l'émission, c'était la chienne culturelle des bloggers....rhoo elle était facile celle-là et de si mauvais goût...j 'en ai presque honte....presque...remarquez les toiles même si participant au patrimoine culturel américain ne sont pas non plus d'un si bon gôut...moi ce que j'en dis...

29 novembre 2010

Oreo et les satellites




Il y a longtemps dans la constellation de 21 outs, les gens
n’arrêtaient pas de jouer par monts et par vaux…Ils bougeaient tellement qu’ils
ont fini par créer les chemins de satellites dans le ciel. Il suffit de
regarder ce ciel aujourd’hui pour voir dans quelles directions vont ces
satellites….

Mais il y a une étoile au firmament qui ne bouge pas, les
terriens eux,  l’appellent communément :
l'étoile polaire.

Lorsqu’elle se trouvait sur terre, il y a longtemps, elle s’appelait
Oreo. C’était un bouquetin de montagne, du massif ancien des Armorique, et
était brave et audacieux. Il avait le pied très sur sur les rochers et les
pentes des montagnes.

Son père, Poker no Holdem ; était très fier de lui

Chaque jour Oreo partait grimper des pentes raides des
montagnes du massif du Jeu, bondissait par-dessus les crevasses bad beat afin
de respirer l’air froid et pur des sommets… Son bonheur était dans la recherche
de montagnes plus difficile à gravir, plus escarpées, plus élevées…et chaque
jour du matin au soir, sa silhouette se découpait sur fond de ciel au sommet
des crêtes le plus impossibles du massif du jeu.

Un jour après avoir marché été escaladé fort longtemps, Oreo
se retrouva devant une montagne vraiment haute et escarpée avec des flancs, sans
faille, presque verticale et son sommet était hors de vue, tant il
disparaissait dans les nuages.

Oreo leva la tête et se demanda comme cela serait d’être en fait
à la cime de cette montagne, sur le toit du monde
Il passa une journée entière à contourner la montagne à la
recherche d’une piste sans succès. Aucun moyen d’accéder à sa cime…il avait beau
chercher une faille, une crevasse, sur laquelle il aurait pu poser le sabot, il
ne vit rien qui puisse l’aider…

Et puis, alors que la nuit allait tomber, épuisé, il finit
enfin par découvrir une fissure dans un rocher, assez grande pour qu’il puisse
s’y introduire, mais qui descendait au lieu de monter ! Oreo s’engagea
dans la fissure, et très vite, se rendit compte qu’elle s’élargissait en une
galerie qui repartait vers el haut. Tout heureux il se mit à grimper vers la
montagne..

Mais très vite la galerie devint abrupte et dans la pénombre
Oreo sentait sans cesse des rochers se détacher des parois sous ses sabots. L’ascension
devenait vraiment très dangereuse et le bouquetin de plus en plus las…il décida
alors de faire demi-tour mais c'était devenu impossible car les gros rochers qu’il
avait fait tomber en grimpant avaient bouché la galerie

Il dut donc reprendre sa longue ascension, et à la fin il
commença à voir une petite lumière loin au-dessus de lui…et reprit courage. La
bulle était fini, il avait fini par atteindre la sortie, une petite grotte
débouchait sur un sommet si étroit qu’il avait à peine la place de s’y
retourner. Oreo sut alors qu’il ne pourrait jamais redescendre car la galerie
était bouchée et els pentes extérieures bien trop raides…Il comprit qu’il
allait mourir sur le sommet.

Il se reposa un moment en regardant autour de lui : il
était sur le sommet le plus haut qu’il ait jamais vu, et loin en dessous il
pouvait voir le pâturage d’où il était venu, et son père qui l’attendait.

A ce moment là, son père inquiet commença à l’appeler…Oreo
lui répondit et quand le Poker no Holdem leva les yeux, il vit son fils e se
dit « il ne pourra jamais redescendre. Il est condamné à rester dans ce no
limit, là haut immobile et ne pourra jamais plus grimper et voyager. Je ne peux
pourtant le laisser mourir là-haut… »

Il décida alors de changer son fils en étoile, fixe,
toujours à la même position, qui témoignerait de son audace, et se rendrait
utile en servant de point de repères aux voyageurs sur la terre et dans le ciel

C’est ainsi qu’Oreo devint l’étoile polaire, qui sert à donner la
direction au voyageur et  bien des jeunes

bouquetins aujourd’hui encore lors de tournois créés par son père à son hommage
essaient comme lui de monter courageusement de montagne en montagne, jusqu’à gagner
la cime du dernier et contempler la lueur dorée de celui qui vainquit et
éclaire tous les satellites.

24 novembre 2010

knock out mon amour



Mon nouveau passe temps favori depuis un mois: le knock out à 3 euros, sur Pokerstar ludique relativement facile et interressant question rentabilité...dernier exemple en date:




PokerStars Tournoi #334298463, No Limit Hold'emBuy-in : €2.21/€0.50/€0.29 EUR45 joueursDotation totale : €99.45 EUR Tournoi commencé 22/11/2010 23:02:12 CET [22/11/2010 17:02:12 ET]

Bonjour bustydoll75, Vous avez terminé 1er de ce tournoi. Une récompense de 30,85 EUR a été créditée sur votre compte en argent réel. Lors de ce tournoi, vous avez gagné 107,03 points qui comptent pour le Tournament Leader Board. Pour obtenir des informations sur notre Tournament Leader Board, consultez notre site Internet sur
http://www.pokerstars.fr/tournois/classement/

Vous avez également reçu 8,00 EUR de prime d'élimination pour ce tournoi. Vous avez gagné des primes pour l'élimination des joueurs suivants : skywalker92, planet rital, INESS210306, FranckKo, alafreshh, xCorleone78, lsvfrance77, camcam976, maxz-31, Antho49000, lebest92, pample6968, mirgfunk, YVESNO, vainvain1979, bustydoll75Note : comme vous avez gagné le tournoi, vous avez aussi gagné votre propre prime. Félicitations ! Merci de votre participation.

26 octobre 2010

les Mille et un outs




On raconte – mais Dieu est le plus savant, le plus sage, le plus puissant, le plus généreux – qu’il y avait , au temps jadis, il y a bien bien longtemps, un souverain sassanide qui régnait sur les îles de l’Inde et de la Chine. Il s’appelait le roi Pokerloto. Celui-ci était bon et juste, respecté et aimé par ses proches si ce n’est que chaque jour il épousait une jeune fille enfant du peuple, de prince ou de chef d’armée ; la defleurait et la faisait exécuter au petit jour, pensant qu’il n’existait pas une seule femme vertueuse.

Cela dura 3 ans, le tumulte s’empara de la ville, les familles faisait disparaître les filles et il ne resta plus bientôt de vierge nubile. Le souverain vint à demander au vizir son épouse quotidienne mais celui-ci fit de vaines recherches et rentra chez lui irrité, abattu, craignant pour lui-même.
Il avait deux filles bien aimées dont l'aînée se nommait Bustyrazade qui avait dévoré bien des livres. Elle dit à son père : "laissez-moi épouser ce roi ou bien je triompherai et libererai les jeunes femmes des griffes du monarque ou bien je subirai leur sort."

Elle alla quérir sa jeune sœur Linetta et lui dit qu’une fois chez le roi, elle la ferait mander…"lorsque tu arriveras et avant que le roi me prenne (vous croyez quand même pas que j'allais vous conter une histoire x), tu me demanderas alors « ma sœur, raconte nous une histoire merveilleuse qui réjouira la veillée » alors je dirai un conte qui assurera notre salut et délivrera notre pays du terrible comportement du roi si Dieu le veut".

Le vizir amena sa fille et le roi fut fort satisfait mais lorsqu’il voulu consommer son union, elle appela sa sœur afin de lui présenter ses adieux et celle-ci sorti des cartes et lui dit "ô mon roi, vous ferez bien un petit poker tandis que Bustyrazade vous contera une histoire?"

Le roi n'était plus un jeunot et sa consommation quotidienne de vierges commençait à le lasser… de même qu’il s’endormait avec des cauchemars voyant des zombies de jeunes femmes nubiles partout. Il fut donc ravi d’accepter la proposition des deux donzelles et Linetta s’écria; " je te prie Ô ma sœur de nous conter l’aventure trépidante du grand Oreo qui toucha son satellite sur la planète Winamax!"

16 juin 2010

Effet 2 en 1 ou "because I worth it"




Mon humeur était si primesautière ce soir, que je me devais de vous narrer la cause.

Je joue depuis un an au poker notamment sur Partypoker.

Là, à 17h20 dès que je peux, je joue un petit tournoi de stud 7 cartes, en speed, assez modeste puisqu'à seulement 3 dollars. Tout comme le omaha, le stud m'amuse beaucoup, et je me régale à le jouer malgré un succès souvent mitigé.

A 17h30 se passe un autre tournoi auquel je participe volontiers, en même temps, qui est un Pot limit à 6 doll. Petit tournoi aussi qui, malgré certains joueurs accablants (dont moi peut être), est très plaisant à disputer.

Même si je fus plusieurs fois ITM à l'un comme à l'autre, à mon grand dam, je n'ai jamais réussi à les gagner...eh bien aujourd'hui, voici chose faite non seulement pour le stud mais le pl aussi.

Une victoire peut en cacher une autre... et me voilà ravie!!!

Yesss!

13 juin 2010

Crime et châtiment




Je m'avoue avoir été assez choquée et troublée par la vilaine manoeuvre d'une room.

Dernièrement, les sympathiques collègues bloggeuses des tata flingueuses organisaient un tournoi entre filles des plus alléchants.

Je m'inscrivis avec joie, mais pour cela il fallait avoir un compte sur winner poker. Je le fis sans tarder mais sans alimenter non plus mon compte.

Le lendemain Winner Poker me téléphona sur mon portable, me proposant moult offres si je mettais au moins 20 euros sur mon compte...un bonus de 10 euros et deux inscriptions à des freerolls notamment (en même temps ce sont des freerolls).
J'avoue avoir été tenté mais fort heureusement, je retardai ce moment fatidique d'alimenter ce compte d'une journée...le lendemain voulant y accéder impossible et je reçus le message ci-dessous:



Cher Valerie,

œuvre actuellement pour obtenir une licence afin d'opérer en France, et ce pour se conformer aux nouvelles régulations du gouvernement. Cette demande de licence fait partie de notre engagement à offrir un environnement de jeu responsable aux joueurs.

Jusqu'à l'obtention d'une licence, nous avons décidé de temporairement cesser toutes les opérations en France, à partir du 30 juin 2010.

Jusqu'à cette date, votre compte ne restera ouvert qu'à des fins de retraits d'argent. Si vous souhaitez retirer des fonds de votre compte, nous vous invitons à vous connecter à Winner Poker et rendez-vous à la rubrique caisse, afin de demander un retrait. Nous traiterons votre demande de retrait dès que possible...

Après le 30 juin 2010, vous ne pourrez plus vous connecter sur votre compte Winner Poker. Si vous ne pouvez pas retirer vos fonds avant cette date, ne vous inquiétez pas. Vos dépôts resteront sécurisés et vous pourrez effectuer une demande de retrait à l'adresse : assistance.poker@winner.com.

A bientôt

Cordialement,
Winner Poker


Pour moi, c'est quand même limite escroquerie et en tout cas assez malhonnête d'appeler les gens à mettre des fonds pour ensuite les bloquer...j'avoue que je n'avais pas encore fait de billet "coups de gueule" ...voilà qui est fait!

09 juin 2010

Grandeur et décadence d'Erzébeth Bustydoll

Erzébeth Bustydoll serait-elle de nouveau au coeur de la tourmente?

Un ancien mentor, Pokerloto, l'accuse de harcèlement sexuel et envisagerait un procès.

Selon les révélations d'un des proches au Guardian, la joueuse aimerait se promener en tenue d'Eve chez elle en hurlant des insanités. Alors que ces pratiques raviraient plus d'un homme, son ancien mentor, excédé par les frasques de la joueuse exhibitionniste aurait décidé de rendre son tablier la dernière saison.

La source avoue au journal que bust busty " le draguait en permanence" et "sentait que s'il ne répondait pas favorablement à ses exigences, il pourrait perdre son amitié".

Dès lors excédé il s'en ai pris à son amateurisme, métaphore hargneuse pour couvrir sa gène et se débarrassait pudiquement de son élève encombrante.

Erzébeth Bustydoll, touchant le fond, est parti en clinique de désintoxication où nous avons pu retrouver un témoignage poignant de l'état de déchéance avancée de la bloggeuse.

Attention! Nous le déconseillons vivement aux moins de 18 ans. Ames sensibles s'abstenir!

The Sun, le 9 juin 2010

video

18 mai 2010

la pensée magique et le poker



Superstition personnelle, rite magique intime, le poker est Le lieu de la pensée magique par excellence…

La pensée magique et la superstition consistent à interpréter un événement comme étant la cause d'un autre sans qu'il n'y ait de mécanisme plausible qui puisse expliquer le lien de cause à effet, ainsi nous interprétons un signe pourtant a priori sans rapport avec une situation comme étant de bon ou mauvais augure et pensons que la force de la pensée seule peut influencer le cours des choses.

Un article dans psychomédia expliqe que « Les chercheures en psychologie Marjaana Linderman et Kia Aarnio proposent une définition basée sur la notion de savoirs fondamentaux qui a été développée en psychologie du développement.

Les savoirs fondamentaux sont ceux que l’enfant apprend par lui-même sans l'enseignement des adultes. Ces savoirs sont de trois types: la physique, la psychologie et la biologie intuitives.


Il existerait une confusion dans les connaissances fondamentales.

La physique intuitive inclut l’idée que le monde est composé d’objets matériels, ayant un volume et une existence indépendante dans l’espace. La psychologie intuitive comprend les idées que les objets animés ont une volonté, un "esprit" et que les éléments de l’esprit (pensées, croyances) sont immatériels et ne jouissent pas des propriétés de ce à quoi ils font référence (l’idée de chien ne mord pas). La biologie intuitive concerne notamment la nourriture et l'évitement des infections


Les chercheures proposent de définir la superstition ou la pensée magique comme une confusion de catégories dans les connaissances fondamentales; les trois types s’interpénètrent et leurs caractéristiques sont appliquées en dehors de leurs catégories.

Cohabitation des modes de pensée intuitif et analytique

Les chercheurs conçoivent la superstition dans le cadre de la théorie de la double voie cognitive, selon laquelle deux modes de pensée, la pensée intuitive et la pensée analytique, cohabitent. La pensée intuitive n’est pas remplacée par la pensée analytique au cours du développement mais ces deux modes de pensée se développent ensemble. Ainsi la superstition relève davantage d'une problématique au niveau de la pensée intuitive que d'une capacité déficiente de pensée analytique"

Et le poker dans tout cela?

Qui n'a jamais pensé que la paire JJ était une main maudite pourtant la 4e plus forte pré flop, qui n'a pas de main fétiche ou haïe, je connais un joueur qui adore la main K5 pensant dans sa superstition intime et donc de manière irrationnelle mais qui fut un jour empirique qu'elle lui permet à chaque fois d'obtenir une double paire; un autre joueur ne supportait plus d'avoir en main pré flop une paire de rois...celle-ci l'ayant fait perdre 3 fois de suite il la jugeait maudite...
Récemment pourtant absolument pas superstieuse, je me mis à craindre AQ. Chaque fois que je l'ai, je perds et souvent dans un all in suicidaire...je deteste AQ car à chaque fois je la ressens comme un fol espoir de gain et paf à la place du vivat voici que je me prends un énorme rateau dans le pif...eh bien... Ca fait mal!!!
Tandis que j'adore 10K qui me fait perdre souvent aussi mais de manière primesautière...c'est tout aussi illogique mais je ressens un apaisement à cette vue, tout va bien...tout va très très bien...euh? comment? c'est déjà l'heure de ma morphine?

06 mai 2010

Comme les rois mages en Galilée




Connaissez-vous l’histoire du quatrième roi mage, Taor Malek, prince de Magore ?

Dans son roman Michel Tournier raconta l'histoire d'un prince indien qui arriva en retard au rendez-vous à Bethléem pour la naissance de Jésus car raffolant des loukoums il fit trop d’escale sur son chemin pour tester les spécialités culinaires locales...
Il venait à la rencontre du divin confiseur, le seul capable de lui donner la recette du rahat loukoum à la pistache et à la place après 33 ans d’errance et de pénitence il découvrit le premier l’eucharistie

Eh bien, hier je me me suis retrouvée dans la peau de Taor, sauf qu’à la place des loukoums ce fut le bon vieux pastaga qui me tua et lorsque je voulus emmener l’or, l’encens et la myrrhe à Eiffel et aux participants de son tournoi mon cerveau bugua et je fus alors puni pour mon goût prononcé pour les substances anisées et ne put m’inscrire à temps.

Pourtant je portais haut les couleurs de la Belgique mais en guise de châtiment, je ne reçu qu’une seule teinte : je fus nimbée de blonde…Impossible alors à ma neurone défaillante de saisir à temps le subtil cheminement de la room pour parvenir jusqu’à la grotte du tournoi et là, lorsqu’après moult tentatives infructueuses, je l’atteins, m’attendais Pokerloto tel un archange victorieux qui ricanant me métamorphosa sans mal en l’âne de la crèche… ô cruelle déchéance…Vois donc les ravages foudroyants de l’alcool ! Ca fait peur !

En brave fifille que je suis, je réitère l’expérience lundi, mais sans le Ricard.

02 mai 2010

Les Voyages d’Erzébeth




Moi, Erzébeth Bathory surnommée Bustydoll, chirurgien de la marine, tandis que je naviguais vers de sombres eaux pokériennes, je fis naufrage et échoua sur une une île voisine de Lipiput dont j ai retranscrit mes extraordinaires aventures sous le célèbre nom d’auteur de Jonathan Swift.
Ereintée de ce voyage et traumatisée de la perte de mon navire, je m’écroulais sur la plage. Je fus alors recueillie par une tribu d’indigènes qui m’accueillit avec enthousiasme au sein de leur petite communauté.

Ces étranges et pacifiques créatures qui peuplaient ce lieu avaient une culture fort évoluée et même raffinées étaient leurs mœurs…très vite grâce à un lieu d’échange nommé forum, je fus invitée à me présenter et découvris plus profondément ces étranges et sympathiques « outiens. ».

Le premier autochtone qui osa m’approcher fut extrêmement cordial quoique très obséquieux, Extrien était son nom…Il connaissait un peu les us et manières d’autres contrées comme celle des celtichiens que j avais eu la joie moi-même d’appréhender …Curieusement à leur contact il se métamorphosait pour devenir un être assez caustique et docte sous le nom de pokerloto…je fis pas mal de recherches psychologiques à ce sujet et écrivis même plus tard un livre « docteur jekyll et mister hyde » qui reçut du public un certain succès.

Chez ces indigènes vivait un grand sage Efpé que tous écoutaient avec recueillement et roi d’un territoire complexe nommé ICM, il partit rapidement cependant voyager vers d’autres lieux car tous l’attendaient et le louaient avec ferveur…
Je découvrais aussi avec bonheur le sémillant snorky, être profondément bienveillant, Mevelou à la voix de velours ; Elnioto dynamique et connu pour sa chance, la belle linetta intelligente et douce, Raws la frite qui rivalisait de fortune avec El Nioto, l’austère et élégant Maerch, le tonitruant et primesautier Oreo enfin le convivial Ouchtipak et son fidèle disciple Bobatot le rookie…tous étaient fort sympathiques et volubiles.

Tous habitaient à différents endroits de l’île mais se réunissaient une fois par semaine autour d’une table pour étudier avec grande concentration les cartes pokériennes, chacun alors contait ses expériences tout en pratiquant un rite étrange : le Texas Holden et j’avoue qu’à ma grande joie je fus admise rapidement à cette transe du No Limit malgré mon inexpérience (d’aucun parlerait d’amateurisme).

Je ressentais un profond bonheur en leur compagnie et les quitter fut cruel déchirement, mais avant de repartir vivre une nouvelle saison en leur présence, je me devais de rendre compte de cette extraordinaire expérience et proposer à d’autres aventuriers la chance de m’accompagner.

Le navire sera affrété pour le tout début mai, si vous souhaitez faire une étude anthropologique à leur sujet et connaissez bien les rites pokériens, je serai absolument ravie de vous fournir toute les infos nécessaires à cette expédition. L’étrange Pokerloto n’est pas loin non plus et sera flatté, lui aussi, de vous renseigner au sujet de sa tribu qu’il a abusément renommé « clan des cadors ».

Chers celtichiens et autres compagnons pokériens, la route est ouverte, serez-vous intéressés de découvrir ces nouveaux et beaux rivages ?

26 avril 2010

La bulle ou le supplice de Tantale




Le moment de la bulle est certainement le plus craint et le plus difficile à gérer pour la petite « amatrice » que je puis être dans un tournoi…il faut maîtriser doublement son stress car on ne sait plus souvent quelle technique adopter et après plusieurs heures à lutter, on veut tel le bon élève recevoir au moins une compensation à défaut de récompense
Ne pas jouer et attendre simplement nécessite un stack important et permettrait d’être itm mais du coup nous serions souvent ensuite complètement assujettis à nos cartes et à la chance. Si nous avons un tapis moyen, les blinds étant très fortes nous risquerions de perdre rapidement notre fold equity, et nous transformerions joyeusement en poulet rôti pour les gros tapis affamés et réjouis de cette victuaille consommable sans grand risque…
C’est à ce moment là, que notre orgueil et notre envie de récompense nous tiraillent le plus, voulant absolument sauver notre peau appétissante en devenant itm comme tout bon élève et en même temps sommes souvent victimes de quelques poussées d’adrénaline intempestives en voyant diminuer notre stack et sachant hélas que si très rapidement nous restons ainsi passifs même en parvenant à être itm à moins de grande chance nous en finirons pas premier.

C’est un moment clef du tournoi, plein de coups de théâtre et de rebondissements et qui rappelle étrangement le mythe de Tantale

Tantale dans la mythologie grecque est un roi mortel, fils du grand Zeus, vivant que pour la satisfaction de ses désirs corporels ce qui le conduit à l excès jusqu’au crime. Pour sa repentance, il fut pardonné et invité à la table des dieux. Se considérant du coup comme leur égal il leur proposa à son tour un festin et offrit Pélops, son fils comme mets ; afin de tester leur omniscience
Seule Déméter, déesse de la terre fut trompée et mangea un bras du garçon…les dieux frappés d’horreur punirent tantale à demeurer à jamais au milieu du fleuve Tartare dans les enfers , sous des arbres fruitiers mais l’eau s’assèche et s’éloigne lorsqu’il tend un bras et el vent éloigne els fruits quand il tend une main pour les cueillir tandis qu’ au-dessus de sa tête un énorme rocher en équilibre, menace à tout moment de s’effondrer.

Ce mythe symbolise évidemment l’élévation et la chute, mais où est se trouve l’analogie avec le poker et la bulle ?

Prenons Tantale tel un joueur débutant, au début, le joueur lambda va se laisser gouverner par la ludicité du jeu, il bluffera beaucoup, jouera beaucoup de mains…Dans l’histoire de Tantale qui précède le mythe, ce dernier est montré comme ne vivant que pour la satisfaction de ses désirs corporels ce qui va le mener jusqu’au crime (la banqueroute). A cette déchéance succède un état d’élévation excessif (l’ultra prudence, 2e étape où le joueur ne jouera ultra serré) mais qui en raison de son propre exaltation malsaine aboutit à la chute définitive…

Tantale grâce à la profondeur de son repentir (réflexion sur le poker, distanciation, remise en question sur son jeu) devient l'aimé des dieux (la table finale) donc s’élève jusqu’au sublime (l’itm grâce à bon move), il recouvre ainsi ses propres qualités et se trouve réconciliés avec les divinités (qui sont ses propre qualités figurée sous forme parfaite et idéale), les divinités symbolisent les qualités idéalisées de l’homme, l’épanouissement des qualités s’accompagne de joie, leur destruction engendre l angoisse, l inhibition, l impuissance, le tourment… l homme doit lutter pour acquérir ces récompenses ou ses tourments contre ses penchants pervers (son jeu systématique, on a tous tendance a jouer naturellement d’une certaine manière) afin de développer ses qualités et d’acquérir la joie

Etant aimé des dieux il se nourri de nectar et d’ambroisie symbole de spiritualisation (vérité/ connaissance du poker « ca y est j ai lu kill elky ») et sublimation (amour /amélioration nette de son jeu)
A l élévation réelle ne peut se succéder une chute que si l élévation s’accompagne d’un état d’exaltation imaginatif : la vanité…Tantale en vient a se considérer lui-même à l’égale des divinités purs symboles de l’esprit (l’ICM systématique)…la faute de Tantale est de vouloir abdiquer ses besoins terrestres (concentration au poker, prudence)

Les désirs spirituels et les désirs corporels correspondent à un besoin naturel, les uns et autres sont conciliables, seule leur exaltation les rends contradictoires
Tantale admis a la table des dieux (a donc été une fois ITM) et voulant se faire l’égal d’eux les conviât à son tour à un festin (la bulle !) En leur promettant délices inaccoutumés (montrer sa virtuosité), tantale tue son fils (son stack) et le sert a la table des dieux, voulant se rendre compte si les divinités sauront reconnaitre le mets qui leur a été servi (bluff)…il y a donc renversement des pôles idéelles : du sublime (la qualité de jeu et réflexion) à l’ abject (le tilt)

En fait Tantale offre son pervertissement du sublime, il retombe au niveau de l’exaltation imaginative (merde j ai paumé, mes stats et ma br se sont écroulés, la prochaine fois sera la bonne)
Les divinités ne sont pas dupes (le bluff a raté et je suis très mal avec mon 7-2 alors que le flop nous propose as-roi-valet)

Tantale est puni (all in suicidaire), chassé de l Olympe (pas de table finale ni d’ITM) , le châtiment n’ est que la conséquence de son état psychique…on connaît la suite Tel tantale le joueur ensuite essayera d’approcher se mains vers la bulle (la nourriture et l’eau) qui souvent nous résiste et voyons disparaître ses mains jusqu’à notre prochaine tentative.

17 avril 2010

Analyse picturale d'une partie de carte: "le Tricheur"



Au XVII°siècle, le thème de la partie de carte est un thème récurrent dans la peinture de genre. Ainsi, par exemple la toile du peintre français Georges de la Tour (1593 -1652) «le tricheur» datant aux alentours de 1625,conservé au Louvre.


L’artiste fut un des plus grands peintres reconnus de son époque, très influencé par le clair obscur de Caravage mais aussi par les peintres hollandais tels Honhorst et Terbrugghen qu’il découvrit lors d’un voyage en Hollande. Peintre à succès sous Louis XIII, il sombra dans l’oubli jusqu’au début duXXe siècle. On ne connait encore actuellement que très peu de ses toiles, une quarantaine seulement pour une œuvre pictural qui devait comportait quelques trois cent pièces


Dans «le tricheur», le lieu ici n’a que peu d’importance d’une trame dépassant la simple manifestation de la dans un but allégorique d’avertissement..


La scène dévoile trois joueurs de cartes et une servante réunis autour d’une table. Les bouches sont closes, les gestes et les regards suspendus. Ces gens sont sans doute en train de disputer une partie de prime, ancêtre du poker. Au XVII°siècle, les jeux de hasard, de dés et de cartes, sont très pratiqués, bien que l’Eglise les condamne et que le Roi les interdise.

Les parties sont infiltrées par des tricheurs professionnels ; de fortes sommes sont communément pariées. Les pièces d’or, qui s’étalent, ici, sur la table (des pistoles d’Espagne, monnaie utilisée à l’époque) expliquent la tension qui règne.
L’esprit libertin, qui imprègne cette œuvre, se repère à différents indices, comme la taille et le nombre des perles portées par la joueuse, au centre de la toile.

Au-delà de la symbolique sensuelle qu’on leur prête dès la Renaissance, ces bijoux constituent l’attribut de l’amour vénal. Ces perles nous expliquent donc que cette femme est une courtisane
Les plumes, qui ornent chapeaux et turbans, maintes fois représentés dans les scènes galantes revèle une vie au mieux une vie oisive, facile, voire licencieuse.
La servante, de profil, tend un verre de vin à sa maîtresse, tandis que sa main gauche maintient fermement le goulot d’une bouteille pointant, sans doute, le jeune blanc-bec qu’il s’agit de "mettre à sec".
Le joueur de gauche tire un as de carreau d’une ceinture de soie, assez large pour contenir des cartes, ce qui laisse penser que l’homme est un tricheur qui connait parfaitement son métier.

Autour de la table, l'axe central de la composition, le jeune personnage de droite est isolé du groupe que forme les trois autres par sa verticalité, par son regard détaché et par la richesse de son costume qui tranche nettement par rapport à la simplicité de celui de son voisin de gauche.

Quant au groupe uni dans un triangle, il est complice : le jeu de main de la femme assise, l'attention visible dans le regard de la seconde et le geste discret du tricheur que le peintre prend au vif forment un groupe uni contre un jeune personnage, naïf dans le monde qui l'entoure.

Tout oppose les deux personnages installés en vis à vis : le jeune homme, vêtu de riches et brillantes étoffes bien ajustées, qui va se faire posséder, et le filou, dont les aiguillettes pendantes disent le débraillé tant physique que moral.
Le tricheur, le visage resté dans l’ombre, guette sa proie, alors que celle-ci, avec son air gourmé, incarne la crédulité même.

Un regard porté vers le spectateur place celui-ci dans la confidence de ce qui est en train de se jouer au détriment du jeune innocent.

Enfin, l'éclairage latéral accuse les contrastes, conférant à l’ensemble de la scène un air dramatique. Le fond noir, sans profondeur fait ressortir d’autant les protagonistes, comme détachés abstraitement, malgré leurs habits marqués par une époque, c’est pour toujours que ces figures se prêtent à cette allégorie.

Comme dans sa toile " La diseuse de bonne aventure ", la tension entre les protagonistes est contrecarrée par tout un appareil de formes rondes : têtes, chapeaux, épaules, seins, coudes ; à quoi s’ajoutent: nœuds, damiers, entrelacs, toutes formes prises, à leur tour, dans le réseau " fédérateur " constitué par la double et sinueuse ligne des mains et des regards dont celui de la courtisane particulièrement inquiétant et énigmatique portant ainsi toute la fausseté du monde.

12 avril 2010

Fais-moi mal Johnny, Johnny ou Du SM, du double lien et de la vie des blinds





Depuis un bon moment, je me demande comment faire respecter ses blinds au Poker...élément fondamental du jeu, il est peu ou prou réfléchi lors de nos débuts pour des questionnements peut être bien plus secondaires tels que celui du bluff, le chant des sirènes des joueurs débutants, lequels résistant rarement son appel et ce jusqu’à la complète noyade

La blind est pourtant à mon avis la base du jeu. Elle crée ce double lien avec l’adversaire comme une dialectique hegelienne du maître et de l’esclave où tour à tour nous essayons de voler celles des autres joueurs puis tentons à notre tour de résister à l’assaut de ces derniers.
Inutile de dire que dans cet univers machiste qu’est le poker être une femme accroît d’avantage cette difficulté à moins de feindre une totale soumission pour mieux dévorer notre maitre d’un tour.

La réponse pourrait se trouver dans l’idéalisme platonicien avec la notion d’Enkrateia qui se caractérise par une forme active de maîtrise de soi. Elle permet de résister, et d’assumer sa domination dans le domaine des désirs et du plaisir tout en ayant besoin de lutter pour l’emporter…puisque pour gagner nos blinds et préparer noter jeu à long terme il faut évidement désirer celles des autres tout en maitrisant notre appétit afin de ne pas provoquer de rancœur chez l autre et tout en préparant ainsi sa défense . Attaquer pour mieux subir.

Nous ne sommes pas loin de la théorie du double lien du psychologue américain Bateson qui affirme l'existence de relations conflictuelles entre le malade psychotique et son entourage, le dernier donnant au premier des ordres absurdes et impossibles à exécuter (en résumé caricatural: je te donne l'ordre de me désobéir, ou alors...)
Ces ordres impossibles à respecter étant, forcément, toujours suivis de sanctions (retransposé dans notre jeu, notre blind volé) ils entraîneraient ainsi l'apparition de la psychose (le tilt !)
Le joueur de poker est il donc un dangereux schizophrène ou prend il son plaisir dans des jeux de pouvoir, de bondage et de cruauté ?

Mmh…Eh bien...On s’en tape! c’est le cas de le dire, car ma question demeure, comment faire pour faire respecter ses blinds ? Dois-je surenchérir systématiquement au risque de tout perdre, caller ? attendre patiemment ? telle est la question et elle urge, car ce soir sur Partypoker vers 22h00 voici que j’ai une partie fine avec Pokerloto et ai bien l’intention cette fois-ci d’être la domina et de lui flanquer une sacrée fessée !

31 mars 2010

La loi de Murphy s'applique au poker


"Le secret de la réussite, c'est la sincérité: si vous parvenez à la feindre, vous pouvez faire n'importe quoi" Jean GIRAUDOUX

Nous voulons comprendre une personne entièrement, en profondeur et la seule façon d'y parvenir, c'est d'étudier son visage. Nous avons reservé une grande zone de notre cerveau pour ces quelques centimètres carrés de chair. Jusqu'où peut-on psychanalyser une personne seulement en la regardant? Est-il difficile de lire un visage?
Les humains partagent un répertoire de 7 000 expressions faciales.
Celle que nous utilisons le plus est celle du "rire social" car, comme le fait remarquer Rita Carter dans son Atlas du Cerveau, cela nous permet de mentir. Le sourire social est très différent du sourire naturel. Des images du cerveau montrent que l'on utilise des parties différentes du cerveau - et des muscles différents - pour faire ces deux sourires.
Contrairement au sourire social, le sourire véritable utilise les petits muscles autour des yeux, et ce dernier a tendance à durer plus longtemps que le sourire social. Si vous pouvez apprendre à feindre ces mouvements musculaires, vous pouvez effectivement faire n'importe quoi.

Il semble que la plupart d'entre nous soit à peu près incapablev de faire la différence entre un vrai sourire et un sourire feint.
En 1990, Paul Ekman et ses collègues de l'Université de Californie ont dit à deux groupes d'infirmières qu'ils voulaient tester jusqu'à quel point elles pouvaient être joyeuses et souriantes en toutes circonstances. Ils leur firent visionner un film qu'elles devaient ensuite décrire de façon gaie et joyeuse à un panel de juges. Le premier groupe vit un film agréable, qui pouvait réellement les faire sourire; le deuxième groupe visionna un film dans lequel des gens souffraient atrocement. Elles furent toutes reçues par un juge d'experts en langage corporel: des psychologues, des juges, des detectives, des agents des services secrets et des agents des douanes. Très peu d'experts purent dire qui arborait un sourire feint.

Richard ROBINSON "Pourquoi la tartine tombe toujours du côté du beurre - La loi de Murphy expliquée à tous", pp.147-148.

20 mars 2010

A7



Procès verbal de l'accusée Bustydoll, coupable de call avec un A7 off.

Le jeudi 18 mars 2010, à Paris, dans son appartement du 20e arrondissement, la dénommée bustydoll jouait en ligne au poker dans un tournoi privé, avec une communauté de joueurs émérites.

11 joueurs inscrits mais seulement 10 effectifs.
La partie est intense.
La denommée bustydoll déclare avoir perdu beaucoup, son stack descendant jusqu'à 550 pour reprendre assez vite et être assez confortable lors du crime.
Selon les plaignants, il est 21 h52 lorsque le joueur que nous appelerons X arrive enfin à se connecter. Il ne lui reste alors qu'un tapis de 500 jetons.
L'accusée Bustydoll, small blind de X, a quant à elle environ 2500 jetons.

21h53 l'accusée après avoir bu une gorgée de coca light regarde son jeu et decide de limper avec un A7 off mais voilà que la victime X joue sa première main en mettant all in. La table fold mais l'accusée elle call.
Le plaignant a comme main 3 4 coeur, un as au flop, l'accusée bustydoll remporte le pot sous les invectives du sortant...

A signaler pour compléter ce procès verbal qu'un témoin Pokerloto retranscrira ce tragique évènement dans son funeste blog. A noter toutefois une grande partialité et faits occultés ou remodelés dans le récit de ce dernier.

09 mars 2010







Est-ce que limper c’est (se) tromper ?


Lorsqu’on débute au poker, nous avons tendance à trop limper et un adversaire un peu novice utilisera notre timidité de jeune fille effarouchée pour l’utiliser à son avantage, nous l’aurons dans le baba sans avoir pu dire ouf !

Douloureuse expérience que nous avons tous un jour goûté.

Il ‘empêche que même un peu plus expérimentée (quoiqu’en dise le sieur mamellomane pokerloto dans son blog http://pokerloto.over-blog.com/ext/http://pokerloto.blogspot.com/ ), j ai toujours cette tentation irrésistible de limper ma paire d’as.

Pourquoi ?

Et bien, hier je participais à un tournoi privé, avec d’excellents joueurs et voici que me vint à la troisième main une paire d’as…j hésitai à la limper, ou à aller all in ; finalement décidant d’être plus royaliste que le roi, je fis une surenchère de 3 fois la Blind (alors à 20) et surenchéri à 60…résultat tous lâchèrent leur jeu et je me retrouvais avec le gain extraordinaire de..30 chips !

Le limpe a cet avantage de piéger l’adversaire et lui donner l’impression de mener le jeu…Dans cette gâterie tandis qu’avec délice vous limper, votre adversaire croit détenir le pouvoir. Or, en fait c’est vous qui petit à petit le dirigeait vers sa petite mort.

Je pense que limper les as est effectivement un jeu dangereux et pas anodin qu’on ne peut utiliser que dans des situations particulières…cela peut se révéler unsafe si vous ne savez pas jetez vos as lorsque le flop est trop dangereux, et la tentation de les garder est terriblement tentante…

Mais, personnellement, 8/10 cela me permit des beaux gains, notamment lors de débuts de partie où nous gagnons sinon quasiment rien pour une prise de risque radicale ou lorsqu’ayant quasi plus de jetons, je devais doubler rapidement et cela me fit souvent revenir dans le jeu.


La question dans ma bouche reste donc brulante : Faut-il limper les as ou bien limper c’est se tromper ?

07 mars 2010


J'oubliais...spéciale dédicace à un si charmant adversaire...sigh!
.
GENESE
...
Au commencement était le Jeu
Le jeu de cartes

Comme un grand vide

Et dans la nuit des origines
Le souffle du Jeu sur la surface des cartes


Le Jeu dit: "as nas"
Et parut ce style de jeu de cartes

Et ce fut bon...

C'était le premier jour.


Le jeu vit ensuite le cow boys dans ce nouveau monde
et il dit: "Que vienne le Poker!"
Pour pimenter les cartes

Vint la stratégie et la soif de gain
Ce fut la clef de voûte du Poker

C'était le deuxième jour!


Le Jeu dit encore: "Le Poker...
Je veux une diversité de variantes
du Stud au Omaha, en passant par le Texas Holdem
Des jeux variés tout aussi stratégiques

Et c'était bon...


C'était le troisième jour!


Le Jeu dit alors: "séparons le Live du net!
Que ces jeux puissent enfin être joués de partout!


Et c était bon.


C'était le quatrième jour.


Le jeu dit aussi

"Que viennent les commentaires et épitextes
des "narcissites" ou bien des blogs
afin de promouvoir ce jeu et de le partager"

C'était le cinquième jour...


Le Jeu pensa encore

"Voici que Pokerloto sévit avec son jeu stéréotypé,
ses obsessions et sa basique misogynie;
Que vienne alors le blog de Bustydoll!

Mais surtout, qu'elle déverse sa fraîcheur!
Qu'elle soit à l'image du Jeu
fantasmatique, insouciante mais dangereuse!

Qu'elle multiplie ses interventions
Et garde ce monde dans l'humour

Et c était si bon...

C'était le sixième jour.


Le septième jour,
le Jeu ayant confié
à Busty sa création

Il se reposa!